SAFESORRY est un projet de recherche financé par le Conseil européen de la recherche qui vise à comprendre la parentalité dans un monde social en mutation.

Avec une équipe internationale de chercheuses et de chercheurs, notre objectif est de mieux comprendre comment le contexte sociétal, culturel, économique et historique façonne la manière dont les parents éduquent leurs enfants. Sur ce site, vous pouvez lire un résumé de certains de nos principaux résultats et télécharger des publications. Vous pouvez aussi vous abonner à notre si vous souhaitez rester informé·e. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter. You can read this website in English as well.

équipe ULB

équipe internationale

anciens membres de l’équipe

équipe ULB

Stijn Van Petegem

Stijn Van Petegem
Chercheur principal
Université libre de Bruxelles
Belgium

Stijn a obtenu un doctorat à l'Université de Gand (Belgique), puis a passé cinq ans de postdoc à l'Université de Lausanne (Suisse), étudiant les dynamiques psychologiques impliquées dans l'autonomie des adolescents et le contrôle parental, et plus généralement la question de savoir comment les parents peuvent favoriser l'épanouissement et la résilience des enfants. Aujourd'hui, il travaille en tant que Chercheur Qualifié FNRS à l'ULB, où il examine particulièrement le contexte plus large de la parentalité, en cherchant à comprendre si et comment le contexte sociétal, culturel, politique et historique façonne la manière dont les parents éduquent leurs enfants.

Bénédicte Mouton

Benedicte Mouton
Chercheuse postdoctorale
Université libre de Bruxelles
Belgium

Bénédicte a obtenu un doctorat en psychologie à l'Université Catholique de Louvain (Belgique), puis a passé deux ans de postdoc à l'Université d'Amsterdam (Pays-Bas), où elle a étudié les cognitions parentales, et plus particulièrement la façon dont les attributions négatives des parents concernant le mauvais comportement de leur enfant ont un impact sur la parentalité et le comportement de l'enfant. Elle est également titulaire d'un master en sciences politiques et en études européennes. Aujourd'hui, ses recherches portent sur la surprotection parentale. En tant que psychologue, elle a également un cabinet clinique privé pour les parents.

Cindy Eira Nunes

Cindy Eira Nunes
Chercheuse postdoctorante
Université libre de Bruxelles
Belgium

Cindy est chercheuse postdoctorale dans le cadre du projet SAFE-SORRY. Elle concentre ses recherches sur la surprotection parentale et les dynamiques familiales associées. Elle a obtenu son doctorat en psychologie à l'Université de Lausanne (Suisse), où elle a étudié les couples de parents en thérapie, et plus particulièrement l'importance de la relation coparentale dans la thérapie de couple pour parents.

Julie Terache

Julie Terache
Chercheuse postdoctorante
Université libre de Bruxelles
Belgium

Julie a fait ses études de master en France, puis s'est installée en Belgique où elle a effectué et obtenu un doctorat en psychologie sociale expérimentale à l'Université catholique de Louvain. Elle a ensuite passé une année de post-doc à l'Université libre de Bruxelles (ULB), étudiant l'efficacité des thérapies familiales dans le traitement de l'anorexie mentale chez les adolescent·e·s. Depuis la fin de son doctorat, elle a initié et participé à des projets liés au genre et à l'objectifiation sexuelle, au comportement pro-environnemental, ainsi qu'au burnout militant. Aujourd'hui, elle travaille comme chercheuse post-doc (temporaire) à l'ULB, où elle a intégré l'équipe de recherche SAFE-SORRY. Elle s'intéresse particulièrement à l'influence des normes de genre et des contextes d'inégalité économique dans la surprotection parentale.

Elliana Lamprianidou

Elliana (Elli-Anastasia) Lamprianidou
Chercheuse doctorante
Université libre de Bruxelles
Belgium

Elliana est chercheuse doctorante dans le cadre du projet SAFE-SORRY. Après avoir terminé ses études de premier cycle en psychologie à l'Université d’Aristote de Thessalonique (Grèce), elle s'est installée en Belgique et elle a obtenu un master en psychologie clinique et psychopathologie à l'Université Libre de Bruxelles. Intéressée par les questions de genre et d'intersectionnalité, elle étudie la parentalité dans une perspective de genre qui tient compte du milieu social et culturel plus large, ainsi que des pressions accrues exercées sur les parents contemporains - et en particulier sur les mères.

Kate Gibb

Kate (Katherine) Gibb 
Chercheuse doctorante
Université libre de Bruxelles 
Belgium 

Kate est chercheuse doctorale dans le cadre du projet SAFE-SORRY. Avant de rejoindre l’équipe SAFE-SORRY à l’Université libre de Bruxelles, elle a complété ses études de premier cycle de l'Université McGill (Canada) et ses études supérieures à l'Université de Saskatchewan (Canada). Son mémoire de master portait sur les croyances culturelles et les suppositions développementales des parents concernant le jeu de leurs enfants. Sa recherche actuelle combine des connaissances issues de domaines interdisciplinaires pour examiner les déterminants de la surprotection parentale. Elle s'intéresse particulièrement à l'influence du contexte économique dans la compréhension de ce type de parentalité ainsi qu'aux facteurs individuels, tels que la personnalité du parent, qui expliquent les variations individuelles du comportement parental.  

Louise Mathijs

Louise Mathijs
Chercheuse doctorante
Université libre de Bruxelles 
Belgium 

Après avoir collaboré avec l'équipe SAFE SORRY en tant que chercheuse visiteuse, Louise a reçu la bourse FRESH par le Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS) qui lui permet de financier son projet doctoral. Dans le cadre de son projet doctoral, elle mènera des recherches sur la mise en œuvre d'un programme parental de l'American Psychological Association, ACT Raising Safe Kids, en Belgique. Avant de rejoindre l'équipe SAFE SORRY, elle a obtenu son diplôme de master à l'Université libre de Bruxelles et sa licence aux Etats-Unis.

équipe internationale

Tamar Burduli

Tamar Burduli
Assistante de projet (Georgie)
Université Ilia State
Georgie

Tamar Burduli a plus de dix ans d'expérience en recherche sociale et économique en Georgie. Elle a diplôme de master en psychologie sociale de l'Université Ilia State. Son mémoire portait sur les relations entre les perspectives sur la parentalité autonome et les valeurs personelles. Les principaux centres d'intérêt sont la parentalité, la formation identitaire, le comportement sexuel, et la marginalisation.

Eliana De Salvo

Eliana De Salvo
Doctorante
Université "Magna Graecia" de Catanzaro, Université de Messine
Italie

Eliana a obtenu une maîtrise en psychologie clinique et de la santé dans le cycle de vie à l'Université de Messine, en Italie. Actuellement, elle est psychologue et effectue un doctorat interuniversitaire en psychologie à l'Université "Magna Graecia" de Catanzaro et à l'Université de Messine. Ses intérêts de recherche concernent les relations familiales et plus particulièrement le bien-être des parents et des enfants dans des contextes tels que les familles à double carrière.

Frederik de Spiegeleer

Frederik de Spiegeleer
Assistant de projet (Belgique)
Université de Ghent
Belgique

Frederik est un collaborateur scientifique dans l’équipe SAFE SORRY. Il a obtenu son diplôme de master en psychologie expérimentale à l’Université de Ghent (Belgique). Son projet de master portait sur la modélisation informatique de la prise de décision et de l'apprentissage (c'est-à-dire l'apprentissage par renforcement). Pendant ses études de master, il a également effectué un stage à l'Université Sapienza de Rome dans le domaine de la perception du temps et de la numération.

Terese Glatz

Terese Glatz
Superviseure locale (Suède)
Université d'Örebro
Suède

Terese est titulaire d'un doctorat en psychologie de l'Université d'Örebro et mène des recherches sur la parentalité et les relations parents-enfants. Plus précisément, au cours des dix dernières années, elle a publié des études sur l'auto-efficacité des parents, en se concentrant sur ce qui explique les différences entre les parents dans la perceptionde leur influence ainsi que l'impact de celle-ci sur leurs pratiques parentales. En outre, elle mène des recherches sur la façon dont les parents gèrent l'utilisation d'internet parleurs enfants, ainsi que sur leur propre utilisation d'internet et des médias sociaux.

Ida Mirkovic Knaus

Ida Mirkovic Knaus
Assistante de projet (Croatie)
Université de Zagreb, Croatie

Ida est assistante de projet local au département de travail social (faculté de droit, université de Zagreb, Croatie), où elle a également obtenu sa maîtrise en travail social. Sa thèse de maîtrise portait sur les frères et sœurs de personnes atteintes de maladies rares et, pendant ses études supérieures, elle a également travaillé sur des recherches concernant la santé mentale des adolescents. Ses principaux intérêts de recherche portent sur les divers aspects psychosociaux entourant les familles confrontées à des maladies rares.

Lyda Lannegrand

Lyda Lannegrand
Superviseure locale (France)
Université de Bordeaux
France

Lydia est professeure de psychologie du développement et de l’éducation à l’Université de Bordeaux (France). Ses domaines d’intérêt de recherche sont le développement socio-émotionnel et psychosocial chez les adolescents et les jeunes adultes. Elle s’intéresse en particulier aux relations parent-enfant, à la construction identitaire et à l’ajustement psycho-social.

Francesca Liga

Francesca Liga
Superviseure locale (Italie)
Université de Messine
Italie

Francesca est professeur titulaire de psychologie du développement et de l'éducation au département de médecine clinique et expérimentale de l'Université de Messine, en Italie. Ses domaines de recherche sont axés sur différents aspects de la psychologie du développement, notamment en ce qui concerne le bien-être des adolescents et des jeunes adultes lors des transitions de la vie. Ses recherches portent sur diverses dimensions du style parental, notamment le contrôle psychologique.

Geertjan Overbeeck

Geertjan Overbeeck
Superviseur local (Pays-Bas)
Université d'Amsterdam

Geertjan Overbeek est professeur ordinaire en soins préventifs pour les jeunes, à l'Institut de recherche sur le développement de l'enfant et l'éducation de l'Université d'Amsterdam. Les recherches de Geertjan portent sur les influences des parents et des pairs dans le développement des enfants et adolescents. Il s'intéresse notamment à la manière dont les interactions parent-enfant prédisent le développement social-émotionnel au fil du temps, ainsi qu'à l'effet des interventions impliquant les parents et les pairs qui visent à stimuler le développement positif et sain chez les jeunes.

Cyrille Perchec

Cyrille Perchec
Superviseur local (France)
Université de Bordeaux
France

Cyrille est assistant-professeur de psychologie du développement et de l’éducation à l’Université de Bordeaux (France). Son principal intérêt de recherche concerne le développement psycho-social et socio-émotionnel à l’adolescence, en particulier le rôle de la parentalité et des relations familiales dans le développement des adolescents. Ses travaux sont fondés sur une approche dynamique des systèmes, en se centrant notamment sur le rôle de la variabilité intra-individuelle dans le développement humain.

Vanessa Pina Brito

Vanessa Pina Brito
Assistante de projet (Suisse)
Université de Lausanne
Suisse

Vanessa est chargée de recherche au Centre de recherche sur la famille et le développement (FADO) de l'Université de Lausanne en Suisse. Lors de sa dernière année de master en psychologie de l'enfant et de l'adolescent, elle a travaillé au sein de l'équipe en tant qu'assistante-étudiante et a participé aux projets sur la surprotection parentale. Elle s'intéresse notamment aux impacts des expériences vécues sur le développement des enfants et adolescents, raison pour laquelle elle privilégie la collaboration avec les jeunes et les familles.

Simon Pineau

Simon Pineau
Assistante de projet (France)
Université de Bordeaux
France

Simon Pineau est doctorant de psychologie à l'Université de Bordeaux. Sa thèse porte sur l'identité vocationnelle, la régulation émotionnelle et les relations avec les parents et les enseignants des adolescents au moment de la transition entre le lycée et les études supérieures.

Sandra Schmidt Eriksson

Assistante de projet (Suède)
Université d'Örebro
Suède

Sandra Schmidt Eriksson est assistante de recherche pour le projet SAFE-SORRY à l'université d'Örebro. Elle a obtenu un bachelier en sociologie à l'Université de Halmstad en 2021 et entreprend actuellement un master en sociologie à l'Université de Göteborg. Ses intérêts de recherche se situent dans le domaine de la sociologie, notamment le rôle des sectes religieuses et non religieuses comme conséquence de la fragmentation et de l'individualisation de la société.

Nino Skhirtladze

Nino Skhirtladze
Superviseure locale (Georgie)
Ilia State University
Georgie

Nino est assistante-professeure à l’Université Ilia State en Géorgie. Ses centres d’intérêt de recherche concernent le développement de l’identité, les pratiques parentales, la motivation et la culture.

Bart Soenens

Bart Soenens
Superviseur local (Flandres)
Université de Gand
Belgique

Bart est professeur au sein du Département de psychologie du développement, de la personnalité et de psychologie sociale de l’Université de Gand (Belgique). Ses centres d’intérêt de recherche principaux sont les relations entre parents et enfants, et le rôle de la parentalité dans l’ajustement psychosocial de l’enfant. Sa recherche est principalement inspirée de la théorie d’auto-détermination et a examiné le rôle de la parentalité sur de multiples aspects : la régulation émotionnelle, la construction de l’identité, ou encore le développement de la personnalité. Il étudie les relations entre parents et enfants d’un point de vue dynamique et transactionnel, en cherchant à identifier les mécanismes expliquant les effets des parents sur les enfants, et des enfants sur les parents.

Annalisa Soncini

Annalisa Soncini
Assistante de projet (Italie)
Université de Ferrare
Italie

Annalisa a obtenu un doctorat conjoint en psychologie à l'université de Bologne (Italie) et à l'université de Lausanne (Suisse). Elle travaille actuellement en tant que chercheuse postdoctorale et assistante de projet SAFE SORRY à l'Université de Ferrare. Ses intérêts de recherche concernent les variables environnementales et sociales qui influencent le processus d'apprentissage, les relations entre enseignants et étudiants et les pratiques d'enseignement, ainsi que le développement professionnel et le bien-être des enseignants.

Spyridon Tantaros

Spyridon Tantaros
Superviseur local (Grèce)
National & Kapodistrian University of Athens
Grèce

Spyridon est professeur de psychologie du développement et directeur du Département de psychologie de l’Université nationale Kapodistrian d’Athènes. Ses centres d’intérêt de recherche concernent le développement émotionnel et cognitif chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte, ainsi que les relations entre la parentalité et la construction de l’identité. Il a publié plusieurs articles dans des revues scientifiques internationales et grecques et a été éditeur de plusieurs ouvrages en Grèce. Il était membre de comités scientifiques et d’organisation de nombreuses conférences nationales et internationales et a présidé la 19ème conférence européenne de psychologie du développement (ECDP). Il était le président du comité de directeurs de la Société Hellénique de Psychologie et membre de plusieurs associations de psychologie du développement.

Ana Tokić Milaković

Ana Tokić Milaković
Superviseure locale (Croatie)
University of Zagreb
Croatie

Ana travaille au sein du Département de travail social de la Faculté de Droit de l’Université de Zagreb en Croatie, où elle enseigne les cours d’introduction à la psychologie et de psychologie sociale. Elle a obtenu son doctorat au sein du Département de psychologie (Université de Zagreb) et étudie les relations familiales, avec un intérêt particulier pour la parentalité, les relations entre parents et enfants et les processus de dévoilement pendant l’adolescence.

Jolene Van der Kaap-Deeder

Jolene Van der Kaap-Deeder
Superviseure locale (Norvège)
Norwegian University of Science and Technology (NTNU)
Norvège

Jolene a obtenu son doctorat et a effectué un postdoc de deux ans à l'Université de Gand (Belgique), en se concentrant sur la façon dont le contexte social (p.ex., les parents) peut favoriser ou entraver les besoins psychologiques fondamentaux tels qu'ils sont énoncés dans la théorie de l'autodétermination, et comment cela est lié au bien-être, à la motivation et à la régulation des émotions. En 2020, Jolene a commencé à travailler en tant que professeur associé (tenure-track) à Norwegian University of Science and Technology (Norvège), en étudiant le rôle proactif que les jeunes adultes peuvent jouer dans le façonnement de leurs expériences émotionnelles et la façon dont cela peut être favorisé par les parents, en s'appuyant également sur les données longitudinales de la Trondheim Early Secure Study (TESS).

Gaëlle Venard

Gaëlle Venard
Assistante-doctorante (Suisse)
Université de Lausanne
Suisse

Gaëlle est assistante-doctorante au Centre de recherche sur la Famille et le développement de l’Université de Lausanne. Après avoir terminé son master en clinique et psychopathologie à l'Université de Lausanne, elle a travaillé en tant que chercheuse dans le cadre du projet de recherche « Be careful my child » dirigé par le Dr. Stijn Van Petegem. Supervisée par le Prof. Grégoire Zimmermann et le Dr. Stijn Van Petegem, elle mène désormais sa thèse sur la parentalité dans une perspective de genre.

Emilio Visintin

Emilio Visintin
Superviseur local (Italie)
University of Ferrara
Italie

Emilio a obtenu son doctorat en psychologie sociale et de la personnalité à l’Université de Padova (Italie). Il a ensuite passé six ans à l’Université de Lausanne en tant que chercheur post-doctoral. Il est actuellement assistant-professeur en psychologie sociale à l’Université de Ferrara. Dans ses recherches, il investigue l’efficacité des stratégies de réduction du préjudice basées sur les contacts inter-groupes et l’apprentissage coopératif. Il s’intéresse aussi aux déterminants contextuels des attitudes inter-groupes comme la diversité ethnique et culturelle, les normes sociales et aux stratégies pour stimuler les comportements pro-environnementaux.

Melanie Zimmer-Gembeck

Melanie Zimmer-Gembeck
Superviseure locale (Australie)
Griffith University
Australie

Mélanie est psychologue développementale et professeure de psychologie appliquée à l’Institut de la santé Menzies du Queensland à l’université Griffith (Australie). Ses domaines de recherche sont multiples. Ils comprennent les relations au sein des familles d’enfants et d’adolescents ainsi que les autres relations interpersonnelles, les psychopathologies du développement, le stress et les stratégies de coping, les émotions et leur régulation, les préoccupations liées à l’apparence et les comportements sexuels. Elle a publié plus de 250 articles, ouvrages et chapitres d’ouvrages. Elle est actuellement éditrice associée de l’International Journal of Behavioral Development.

Grégoire Zimmermann

Grégoire Zimmermann
Superviseur local (Suisse)
Université de Lausanne
Suisse

website

Grégoire est professeur de psychologie de l’adolescence au Centre de recherche sur la Famille et le développement (FADO) de l’Université de Lausanne (Suisse). Ses recherches concernent les relations au sein des familles d’adolescents et de jeunes adultes, la parentalité, la construction de l’identité et la prise de risque. Il tente aujourd’hui d’intégrer des approches systémique, interdisciplinaire et de psychologie macro-contextuelle afin de mieux comprendre et saisir les nombreux défis que les jeunes rencontrent dans leur transition vers l’âge adulte dans une époque d’incertitude. En parallèle, il questionne les exigences de plus en plus nombreuses dans la vie académique et plaide pour un mouvement de “slow-science”.

anciens membres de l’équipe

Sandy Domingues

Sandy Domingues
Stagiaire de recherche
Université libre de Bruxelles

En 2022, Sandy était stagiaire de recherche et étudiante en première année de master en psychologie, à finalité psychologie clinique et psychopathologie. Ces centres d'intérêt de recherche sont la vie familiale, notamment les différents styles de parentalité et les aspects de santé mentale. 

Fabiana Gatti Fernandes

Fabiana Gatti Fernandes
Stagiare de recherche
Université libre de Bruxelles

Fabiana est stagiaire de recherche en 2022 et étudiante en première année de master, à finalité psychologie clinique et psychopathologie. Elle s'intéresse aux aspects culturels et sociaux de la parentalité et elle développera son mémoire autour de ces thèmes.

Filippa Klint

Filippa Klint
Assistante de projet (Suède)
Université d'Örebro
Suède

Filippa était assistante de projet à l'Université d'Örebro en 2022. Elle a obtenu une maîtrise en psychologie à l'Université d'Uppsala et son mémoire portait sur les méthodes de conduite et d'analyse d'entretiens avec des enfants appartenant au spectre autistique. Elle s'intéresse particulièrement à la recherche au sujet des personnes handicapées. Filippa fait maintenant un doctorat en travail social.

langue
profil